Vous êtes ici

Vous êtes ici

  • « Rebel, Jester, Mystic, Poet: Contemporary Persians » (Rebelles, facétieux, mystiques, poètes : les Persans contemporains) - Exposition au Musée Aga Khan : du 4 février 2017 au 4 juin 2017.
    Janet Kimber / The Aga Khan Museum
  • Une vue du Parc Aga Khan avec le Musée Aga Khan en arrière-plan.
    AKDN / Janet Kimber
  • La cour de Keyomars - Folio 20 v° d'un Shâhnâmè (Livre des Rois), Tabriz, Iran, 47 x 32 cm, vers 1522, aquarelle opaque, encre, or et argent sur papier.
    AKM165
  • La collection permanente du Musée Aga Khan compte plus de 1 000 objets anciens.
    AKDN / Gary Otte
  • Collection du Musée Aga Khan, Toronto, Canada.
    AKDN / Gary Otte
Musée Aga Khan

Le Musée Aga Khan à Toronto, au Canada, est le premier musée d'Amérique du Nord consacré aux arts des civilisations musulmanes.

Le Musée Aga Khan à Toronto, au Canada, est le premier musée d'Amérique du Nord consacré aux arts des civilisations musulmanes. 

Ouvert en 2014, le Musée Aga Khan à Toronto, au Canada, abrite plus de 1 000 chefs-d'œuvre mettant en lumière les arts des civilisations musulmanes de la péninsule ibérique à la Chine. Sa collection dynamique de manuscrits, d'instruments scientifiques, de peintures, de céramiques et de ferronneries continue d'évoluer grâce à de nouvelles acquisitions.

S'étendant désormais du 8e au 21e siècle, cette collection montre le pouvoir immuable de la tradition dans l'art contemporain. La mission du Musée est d'encourager une meilleure compréhension et appréciation de la contribution des civilisations musulmanes au patrimoine mondial.

Par l'intermédiaire de l'enseignement, de la recherche et de collaborations, le Musée a pour objectif d'encourager le dialogue et de favoriser la tolérance et le respect mutuel entre les peuples. Étant une institution d'enseignement dynamique, le Musée Aga Khan encourage l'interaction totale du public avec sa collection permanente diversifiée de plus de 1 000 objets d'art et son panel d'expositions et de programmes novateurs en constante évolution, dont des récitals de musique et de danse, du théâtre, des conférences, des ateliers et des projections de films.

La mission du Musée Aga Khan est internationale. Il entretient des liens étroits avec des institutions comme le Musée du Louvre à Paris, le Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg et le Musée des arts islamiques à Doha, au Qatar. Il est aussi fortement engagé dans la création de relations avec les institutions et les communautés du Canada. Ensemble, ces relations internationales et locales créent des opportunités passionnantes d'améliorer l'instruction, d'inspirer les expositions temporaires et de mettre en place des programmes publics mettant à l'honneur l'esprit de collaboration sur lequel le Musée est bâti.

L'architecte lauréat du Prix Pritzker d'architecture, Fumihiko Maki, s'est inspiré du concept de la lumière lorsqu'il a dessiné le Musée Aga Khan. Il a non seulement veillé à ce que la lumière soit toujours présente dans l'édifice, mais aussi que, selon l'heure du jour ou la saison, elle puisse animer le Musée de nombreuses façons, en projetant des motifs sur les murs extérieurs en granit brésilien, en rehaussant les espaces intérieurs ou en illuminant le patio à ciel ouvert.

L'empreinte compact de l'édifice (81 mètres de long sur 54 mètres de large) renferme une diversité impressionnante d'espaces, dont deux galeries d'exposition, des zones pour la conservation et le stockage des œuvres, un amphithéâtre de 350 places et deux salles de classe. Dans une conception indéniablement contemporaine, Maki a intégré des éléments historiques issus des cultures islamiques, établissant ainsi des ponts entre les époques et les civilisations. Face au Musée se trouve le Centre ismaili de Toronto, conçu par le célèbre architecte Charles Correa.

Le Centre comprend des espaces pour les rassemblements sociaux et culturels, et pour la réflexion intellectuelle et spirituelle. Sa coupole en verre poli cristallin, qui domine le site de 6,8 hectares, se reflète dans les cinq bassins en granit des jardins classiques, dessinés par l'architecte paysagiste Vladimir Djurovic, et qui font partie d'un grand parc paysager. Le Parc Aga Khan agit ainsi comme un pont entre le Centre et le Musée et offre un lieu tout aussi propice à la réflexion sereine et à une programmation événementielle dynamique.

aktc-akm-canada-zr8_2555.jpg

Le Trust Aga Khan pour la culture (AKTC), institution culture du Réseau Aga Khan pour le développement (AKDN), a supervisé l'évolution du Musée Aga Khan de sa conception à sa réalisation.